Ailleurs

théâtre d’objets pour tous à partir de 6 ans

Tôt le matin, d’énormes camions poubelles roulent dans les rues et avalent nos déchets. Ailleurs, ils les recrachent. Ailleurs, des règles complètement différentes s’appliquent, des êtres différents vivent et des choses différentes se produisent. Ailleurs, les éponges de nettoyage dansent le tango, les sorcières préparent de la boue magique dans les poubelles et une montagne de plastique tourne en pirouette. Ailleurs est magique et coloré, mais aussi un peu sale, puant et effrayant. La scène prend vie avec toutes sortes de petites et grandes créatures de déchets et un aspirateur curieux. Ce théâtre d’objets coloré raconte une autre dimension passionnante sans paroles mais avec beaucoup de musique.

Avec AILLEURS, nous inspirons notre public avec de la créativité, de l’anarchie et l’envie de se salir les mains. Nous offrons un aperçu des possibilités du recyclage DIY. Nous offrons un espace pour le plaisir et le divertissement mais aussi pour la contemplation et la concentration. Les principaux acteurs sur scène comprennent un aspirateur autonome, une brosse à dents électrique comme baguette magique, une poubelle capricieuse, une éponge à vaisselle surdimensionnée, un sac poubelle égaré et une bonne dose de boue magique. Ce voyage onirique associatif remet constamment en question les règles non écrites et fournit ainsi une raison pour des discussions ultérieures.

Mise en scène + Scénographie : Nina Malotta, Samuel Hof
Jeu + Objets : Antje Töpfer, Nina Malotta
Musique : Christoph Mäcki Hamann
Lumière + Technique : Samuel Hof
Dramaturgie : Antonia Beermann
Production : Lisa Ticar
Construction de l’aspirateur : Christoph Paper Blattmacher
Graphisme + Photos: Markus Niessner
Presse : Kathrin Stärk
Documentation vidéo: Josef Mayerhofer

AILLEURS est une production de O-Team en coopération avec le FITZ, Stuttgart et le HochX, Munich. Soutenu par la capitale de l’état Stuttgart, le Fonds Darstellende Künste à partir des fonds du Commissaire du gouvernement fédéral pour la culture et les médias, et par le Landesverband freier Tanz- und Theaterschaffender Baden-Württemberg e.V. à partir des fonds du Ministère de la science, de la recherche et des arts du Land de Bade-Wurtemberg. Avec le soutien amical de l’association Kunstverein Wagenhalle e.V.

Enfant, je rêvais de conduire un camion poubelle. Avant même de vouloir devenir astronaute, je voulais être éboueur […] Je me souviens de mes déambulations sur le terrain du centre spatial de Huntsville, en Alabama, dans une extase totale. Mais quand j’étais tout petit, je restais des heures à la fenêtre à regarder le camion-benne approcher, émerveillé par sa taille et ses capacités, fasciné par ses mouvements lents et libres, parcourant chaque pâté de maisons, puis disparaissant vers un lieu inconnu. Là où tout ce que le camion avait avalé était recraché et soigneusement caché dans une partie reculée de la terre. L’espace et les décharges me fascinaient également en tant que sortes de “ailleurs” mystérieux. – Brian Thill

D’après notre expérience, le thème des déchets est non seulement pertinent mais aussi extrêmement fascinant pour les enfants. Combien de déchets je produis ? Que devient-il dans cette seconde réalité cachée ? Combien de nouveaux déchets ont été créés par la nouvelle technologie ? Et qui décide vraiment de ce qui est un déchet et de ce avec quoi on peut encore jouer ? Le processus de croissance se reflète dans le fait de jeter : l’ancien jouet préféré n’est plus intéressant, mais peut-on déjà le jeter?

La décharge apparaît à certains égards aussi extraterrestre que l’espace. Ce sont tous deux des espaces imaginaires qui apparaissent comme un extérieur et un contrepoint au monde familier. Dans le monde non humain, il n’y a pas de déchets, seulement des cycles, des équilibres et des déséquilibres. “Humain” ne vient pas de “homo” mais de “humus”, dit Donna Haraway. Nous sommes du compost, pas des posthumains. “Nous sommes des êtres de la boue, pas du ciel.” S’engager avec et analyser le monde est une affaire salissante qui sape toute fantaisie de pureté, d’intégralité et d’identité personnelle. Nous croyons que la pensée culturelle ancrée dans les opposés, les séparations et la pureté n’est pas utile et doit être remplacée par des images et des schémas de pensée de cycles, d’équilibres, d’entrelacements, de coopérations et de symbioses.

Après plus de 30 productions pour adultes, nous, chez O-Team, voulions relever un nouveau défi avec AILLEURS et produire notre première pièce pour un jeune public. Pendant que nous travaillions sur nos précédentes pièces, nous pensions souvent que certains éléments, en particulier en raison de leur caractère ludique et sensoriel, pourraient également être très intéressants pour les enfants. Certains de ces objets et idées ont été adaptés et développés dans AILLEURS pour un jeune public. Nous avons eu des pensées similaires concernant les thèmes : Si nous nous soucions des sorties de la crise écologique et du capitalisme de consommation ainsi que des changements de mentalités, il serait logique d’impliquer également un jeune public dans ce discours de manière ludique.